Accueil >> Consultations >> Infectiologie

Infectiologie

HIV : informations utiles

Le test du VIH :
 

Le test HIV est effectué uniquement sur Rendez-vous auprès du médecin spécialiste.

Le but d'un test de dépistage est de découvrir une maladie chez quelqu'un qui n'a pas de signe ou de symptôme, comme c'est souvent le cas avec le VIH-sida.

Le test VIH doit se faire entre 6 semaines et 3 mois après la dernière prise de risque (ex. : rapport sexuel non protégé, rupture de préservatif, tatouage, ). Un test fait plus tôt ne pourra pas confirmer le statut négatif de la personne.

Il ne faut pas être à jeun pour faire les dépistages sanguins.

Un test VIH négatif indique que vous n’avez pas été infectés jusqu’à 3 mois avant le test ; si une prise de risque a eu lieu moins de 3 mois avant le test de dépistage, il faut refaire un 2ième test à la fin des 3 mois suivant la prise de risque. Durant cette période d’attente, il est recommandé de toujours utiliser le préservatif.

Un test VIH positif doit toujours être confirmé par un 2ième test, avant de pouvoir affirmer la positivité.


 
Le traitement préventif du VIH, aussi appelé traitement post-exposition :

Si vous avez couru un risque unique avéré avec une personne séropositive pour le VIH (rapport sexuel non protégé, échange de seringue pour l’injection de drogues ou échange de paille pour le sniff de drogues), vous devez vous rendre dans les heures qui suivent la prise de risque (délai maximum de 48-72h) :
  • A la consultation des maladies infectieuses (aile G, niveau 0)
  • Aux urgences du CHU Ambroise Paré (après 17h et les week-end et jours fériés)
Un médecin ou infirmier spécialisé évaluera avec vous la nécessité d’un traitement post-exposition, dans le but d’éviter une contamination par le VIH.

En cas de relations sexuelles, ce traitement préventif ne sera prescrit que s’il s’agit d’un épisode isolé, et non pas de plusieurs relations sexuelles non protégées réparties sur plusieurs jours.

Pour être efficace, ce traitement doit être prescrit dans les heures qui suivent l’accident sans dépasser les 72h car, passé ce délai, le virus aura franchi les protections naturelles constituées par les ganglions lymphatiques. Tout délai dans la prise de ce traitement expose à une diminution d'efficacité.
 
Le traitement préventif consiste en une association de médicaments antirétroviraux qu’il faudra prendre pendant 28 jours sans interruption et en acceptant des contrôles sanguins et un suivi médical durant 6 mois.
 
Il s’agit donc d’une prise en charge relativement lourde et non d’une « pilule du lendemain ».